06 01 44 72 61
high-res.png

La cuisine énergétique

issue de la médecine traditionnelle chinoise

Une cuisine pour prévenir, soulager, récupérer et bien s'alimenter afin de mieux vous accompagner au quotidien, de manière individuelle et adaptée au tempérament de chacun.

 

Vous parcourrez les principes fondamentaux de cette cuisine comme, le respect des saisons et la vitalité des aliments, le type de cuisson (yin ou yang) ou le tropisme qui vous fera découvrir à quels organes du corps sont liés les différents aliments.

Une cuisine passionnante à partager en équipe !

Déroulement des cours et ateliers de cuisine énergétique

1

NAME, TITLE

Exposition des principes 

fondamentaux

selon le  thème

2

Mise en pratique de ces principes, avec l'élaboration des plats, ainsi que quelques astuces à utiliser et les erreurs à éviter.   

3

Dégustation conviviale à table de toutes

les préparations réalisées ensemble durant

l'atelier, ou bien mets à emporter

UN PEU D'HISTOIRE

Les origines de la médecine chinoise sont légendaires et attribuées à trois empereurs mythiques :

Fuxi (~2 852 - 2 737 av. J.-C.) : on lui attribue la rédaction du Yi-King.

Shennong (~2 737 - 2 698 av. J.-C.) : considéré comme le père de la

phytothérapie et des remèdes.

On lui attribue l'écriture du premier Bencao Jing (Traité des plantes médicinales de Shennong).

 

Huang Di, l'Empereur Jaune (~2 697 - 2 598 av. J.-C.) : considéré comme le créateur de la médecine et de l'acupuncture.

On lui attribue l'écriture du Nei Jing (Classique de la tradition ésotérique de l'Empereur Jaune).

Si cette légende correspondait à la réalité, cela signifierait que la médecine chinoise serait contemporaine de celle de Sumer, dont il ne reste plus que quelques tablettes rédigées en écriture cunéiforme. Elle serait également antérieure à la médecine ayurvédique.

En réalité, les premiers fragments du Nei Jing datent de l'époque d'Hippocrate, au moment où les médecins se démarquèrent nettement des magiciens et des prêtres.

On peut d'ailleurs constater des parentés entre la médecine hippocratique, la médecine ayurvédique et la médecine chinoise. Des liens ont en effet existé entre médecine hippocratique et médecine ayurvédique d'une part, médecine ayurvédique et médecine chinoise d'autre part.