06 01 44 72 61
high-res.png

Relaxation et méditation

Régulation des tensions musculaires.


Diminution des tendances dépressives.

Amélioration du sommeil.

Renforcement de

 la confiance en soi.


Diminution de la tension nerveuse.

Réduction de l’angoisse.


Développement de la mémoire, de l’imagination et de la concentration.

Mieux s’adapter au stress.


Aide à la préparation d'examens, de compétitions sportives.

Préparation à l'accouchement


Aide à la maîtrise de l’accélération du rythme cardiaque, de l’hyperventilation, de la transpiration excessive, des mains moites, de la boule dans la gorge et du ventre noué.

aux bols tibétains

Massage

sonore et

vibratoire

aux bols tibétains

Notre corps est composé en majorité d'eau, ce qui en fait un parfait conducteur pour faire circuler les ondes sonores

dans le corps.

Lors du massage,

les sons et vibrations

touchent les parties du corps les plus profondes

(comme les organes, les tissus et les os), et les plus inaccessibles pour les faire vibrer et les re-synchroniser.

 

C'est aussi

un excellent moyen pour :

Libérer le stress, les tensions et les blocages du quotidien.

Harmoniser les cellules du corps.

Retrouver son équilibre.

Mobiliser ses défenses naturelles.

Atténuer les troubles liés au système nerveux (insomnie, angoisses, vertiges, etc.).

Renforcer sa joie de vivre.

UN PEU D'HISTOIRE

Inspirée de la pratique du Hatha Yoga et de l’hypnose, la relaxation prend ses racines à la fois en Orient et en Occident.

Du Yoga, elle tire son principe de base, ancestral dans la pensée orientale qui est que le mental et le physique sont indissociables.

Que toute émotion vécue a une répercussion sur le tonus musculaire, et inversement ; et qu’un travail de concentration sur le corps, les sensations et la respiration, induit une détente musculaire qui apaise également l’esprit.

 

La première méthode de relaxation, le training autogène de Schultz, découle directement des méthodes d’hypnose de la fin du XIXe siècle.

 

Créée en Allemagne au tout début du XXe siècle, cette technique d’autohypnose consiste en un relâchement autosuggéré du tonus musculaire. La répétition de phrases évoquant, par exemple, la lourdeur ou la chaleur de certaines parties du corps, induit un lâcher-prise à la fois mental et physique.

 

Une seconde méthode de relaxation apparaît

dans les années 30 : la relaxation progressive de Jacobson.

Si le but recherché est toujours le même, la technique, elle, se veut plus éducative.

Elle consiste à apprendre au patient à mieux identifier, à force de répétition, les sensations de contraction et de relâchement. Ayant acquis une meilleure perception corporelle,

la personne peut ensuite se débarrasser des tensions résiduelles, aussi bien au repos qu’en mouvement.

Le massage sonore est issu de connaissances très anciennes sur les effets spécifiques des sons. Ces connaissances étaient déjà utilisées il y a plus de 5 000 ans par la médecine traditionnelle en Inde.

Les bols employés pour le massage sonore sont constitués d’un alliage de douze métaux parmi lesquels on trouve sept métaux nommés « planétaires » : l’or (le Soleil), l’argent (la Lune), le cuivre (Vénus), le fer (Mars), l’étain (Jupiter), le mercure (Mercure) et le plomb (Saturne), ainsi que cinq métaux importants dans le bouddhisme : zinc, fer météorique, bismuth, galène et pyrite.

 

Les bols sont actuellement fabriqués de façon artisanale au Tibet, au Népal et en Inde.

Peter Hess, un ingénieur physicien allemand, a développé le massage sonore dans les années 80. Il a effectué de nombreux voyages en Inde, au Népal et au Tibet, à la recherche de méthodes de guérison alternatives en réponse à ses problèmes de santé. Des rencontres avec des guérisseurs et les Newars, le plus ancien groupe ethnique de la vallée de Katmandou, lui ont révélé l’importance du son dans la médecine naturelle traditionnelle.

Il a donc élaboré sa méthode sur la base de nombreuses années de pratique et de recherches autour de l’influence de la musique sur le corps, l’âme et l’esprit.

 

En 1997, il a créé à Uenzen, en Allemagne, l’Institut Européen de Thérapie et de Massage par le Son qui forme les praticiens en massage sonore. Sa méthode est très répandue et reconnue en Allemagne, Autriche, Suisse et Pologne.